News and Events‎ > ‎

Mrs. Rodi Kratsa, The Vice-President of the European Parliament, message to EMUNI 3rd Research Souk

posted Apr 8, 2011, 4:11 AM by enpi@emuni.si   [ updated Apr 8, 2011, 5:23 AM ]
 
 
Message by the Vice-President of the European Parliament, Mrs. Rodi Kratsa, responsible for Euro-Mediterranean relations and
President of the Working Group on EMUNI in the framework of the Parliamentary Assembly of the Union for the Mediterranean
 
*************************

Monsieur le Président de l’Université Euro-Méditerranéenne, Cher Joseph,
Cher Président de l’Université Arabe de Bierut, professeur Amr Galal Al-Adawi,
Et chers coorganisateurs,
Chers professeurs, étudiantes et étudiants,
Excellences, cher amie Bahiya Hariri, chers collègues,
Mesdames et Messieurs,

 
    Je souhaiterais vous remercier chaleureusement pour votre aimable invitation de me joindre à vous afin de participer à l'édition 2011 de la conférence ReSouk, organisée en pleine tourmente sociale et politique de la région de la Méditerranée, sans cesse en évolution, et en parallèle des divers événements exprimant l’angoisse des jeunes gens rêvant d'un avenir meilleur, où liberté, dignité et prospérité ne seront plus de lointaines chimères, mais des réalités bien ancrées. 
    Je voudrais féliciter l’Université Euro-méditerranéenne, l’Université Arabe de Beyrouth, ainsi que les universités et institutions partenaires pour l'organisation de cette conférence sur le thème « Innovation et employabilité : les défis des Universités ». Le thème choisi rejoint parfaitement les grandes problématiques actuelles et les grands défis auxquels nous sommes et serons confrontés.
    J'aurais été ravie d’être parmi vous aujourd'hui au Liban, un pays que j'affectionne tant, et qui tient une place privilégiée dans mon action et mon cœur. Cependant, mes obligations au Parlement Européen à Bruxelles m'en empêchent, et je le regrette sincèrement.
 
Chers participants, 
    Vous connaissez mon attachement au projet de l’EMUNI et mon engagement en faveur de son rôle primordial pour l’épanouissement de nos rêves euro-méditerranéens.
Les domaines de l’Education Supérieure, des échanges et de la coopération des institutions académiques euro-méditerranéennes s’avèrent en effet cruciaux pour le dialogue fructueux et la confiance entre les deux rives de la Méditerranée. De plus, ils incarnent, à différents niveaux, les clés du développement économique, social et culturel, partout dans le monde. D’où l’importance du projet EMUNI pour consolider l’avenir de la région euro-méditerranéenne au sein d’une économie mondialisée et fortement compétitive. En effet, la voie vers le développement et la cohésion sociale impose la valorisation du dynamisme humain, si riche dans la région.
    Dans notre région euro-méditerranéenne, il nous manque en effet les ressources naturelles et financières qui se trouvent en abondance dans d’autres régions du monde. Pourtant, nous disposons d’un riche héritage culturel, historique, intellectuel. Nous bénéficions d’un capital humain intelligent et créatif, des acquis dans tous les domaines scientifiques, que nous pourrions coordonner efficacement et développer afin d’en extraire des succès inestimables pour notre avenir.
    J’ai l’honneur de soumettre au Président de l’EMUNI prof. Joseph Mifsud la recommandation que j’ai présenté dans le cadre de l'Assemblée Parlementaire de l'Union pour la Méditerranée, en session plénière à Rome les 3 et 4 mars 2011, résultat des travaux du Groupe de Travail sur l’EMUNI, que j’ai le privilège de présider. La recommandation porte sur le thème central « la politique de coordination en vue de l'amélioration de la  connaissance et de la compétitivité dans la région Euro-méditerranéenne: perspectives et défis pour l'EMUNI ». Un des aspects principaux se réfère au renforcement de la coopération au niveau de l'Enseignement Supérieur et la mise en valeur des tous le programmes existants, comme Erasmus Mundus et autres, la facilitation de la mobilité pour les professeurs, étudiants et chercheurs, la reconnaissance des diplômes et la promotion du transfert des qualifications, facteurs essentiels à la prospérité d’un espace euro-méditerranéen de l’Enseignement Supérieur, des Sciences et de la Recherche. En outre, la recommandation renvoie à la nécessité d'assurer l'attractivité de nos universités et parvenir in fine à une région associée à l'Excellence académique et à la compétitivité économique. Enfin, la recommandation promeut une coopération renforcée entre l'EMUNI et les organisations et/ou institutions, internationales, européennes et régionales ayant pour objectif le développement de l'Education, de la connaissance et de l'apprentissage dans la région Euro-méditerranéenne, tels que le Centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée, initiative conjointe de la Banque Mondiale, de la Banque européenne d'investissements, de gouvernements de pays du Nord et du Sud de la Méditerranée et de la Ville de Marseille (France), la Fondation européenne pour la formation (ETF) agence de l’Union européenne basée à Turin (Italie), ou encore la Fondation Anna Lindh. Le Parlement Européen ainsi que les Parlements des pays membres de l’Union pour la Méditerranée apportent un soutien politique fort au projet de l’EMUNI, se félicitent de sa réussite et défendent sa place dans toutes les politiques euro-méditerranéennes.
    Pour cette raison, j’ai demandé aux institutions européennes d’intégrer l’EMUNI explicitement dans les 25 domaines de la nouvelle politique euro-méditerranéenne présentée au Parlement européen, destinée à répondre aux nouveaux défis dans la région.
    A  cette occasion, je voudrais remercier le Président de l’EMUNI, prof. J. Mifsud, de sa précieuse coopération, un homme généreux et optimiste, déterminé à agir pour léguer un héritage aux générations futures.
    Je me dois, encore une fois, souligner le rôle dynamique que joue l'Université Arabe de Beyrouth, hôte de ReSouk 2011, et pôle d'excellence en Méditerranée-Sud, porteur en soi du message de l'EMUNI, et partenaire actif au sein du réseau. Je remercie le Président Prof. Amr Galal Al-Adawi  et la Doyenne Prof. Nehale Farid Mostapha.
Chers partenaires des universités européennes et méditerranéennes, vos initiatives s’avèrent essentielles pour notre avenir commun. Vous endossez votre rôle de précurseur dans l’Enseignement Supérieure et dans la société civile. 
Je suis persuadée que la nouvelle configuration politique et sociale qui se dessine en Méditerranée, ainsi que le cadre particulier de nos nouveaux défis accompagnant les anciens, requièrent, plus que jamais, d'élargir le dialogue et le débat entre les peuples européens et méditerranéens. La coopération culturelle, les échanges humains, les jumelages, les synergies, doivent être pour nous une priorité car elles constituent la voie permettant d'offrir une âme à notre partenariat, à notre Union pour la Méditerranée. Dans ce nouveau contexte, le projet EMUNI est aujourd’hui plus actuel et nécessaire que jamais.
    Il pouvait devenir le symbole du respect des droits de l’homme et de la liberté. Il doit envoyer un message fort par des initiatives symboliques comme par exemple l’attribution des bourses portant le nom des symboles de la mobilisation des jeunes gens, comme celui de la Place Tahrir.
Je vous remercie de votre aimable attention je vous souhaite beaucoup de succès dans la poursuite de vos travaux dans le cadre de la Conférence ReSouk.
J’attends avec grand intérêt les conclusions fructueuses et innovantes de vos échanges.
Bonne continuation et à très bientôt.

Rodi Kratsa
 
Comments